mise en sous les bois ....jpg

Actualités

ANCOLI sera largement tournée vers

les XIe Ancolies qui auront lieu à Lourdes

les 9 et 10 novembre 2019.

Nous vous invitons également nombreux à

l’Assemblée générale le 18 mai 2019 à Paris.

Nous vous souhaitons donc une bonne rentrée et plein de beaux projets pour cette nouvelle année pastorale !

+ + + + + + +

Edito

  • C’est la rentrée…

 par Julien Courtois

Les vacances ne sont déjà plus qu’un souvenir pour la plupart d’entre nous et les activités reprennent petit à petit. Septembre est le mois de la rentrée et nos chorales liturgiques n’y échappent pas.

Dans nos communautés paroissiales, c’est parfois l’occasion d’accueillir un ou des nouveaux prêtres et donc bien souvent de travailler différemment, de relire notre art de célébrer, de revisiter nos manières de faire… C’est aussi l’occasion d’accueillir de nouveaux paroissiens et pourquoi pas de nouveaux choristes. Le temps de la rentrée est donc particulièrement propice à la nouveauté et aux bonnes résolutions. Ce peut être un bon moyen d’éviter de tomber dans la routine et de renouveler nos pratiques.

Pour Ancoli, cette rentrée est largement tournée vers les XIe Ancolies qui auront lieu à Lourdes les 9 et 10 novembre 2019. Le livret de partitions de ces Ancolies devrait être disponible début janvier 2019. Nous vous invitons également nombreux à l’Assemblée générale qui aura lieu le 18 mai à Paris pour découvrir les chefs de chœur invités qui nous dirigerons à Lourdes et travailler avec eux sur quelques chants du livret.

Nous vous souhaitons donc une bonne rentrée et plein de beaux projets pour cette nouvelle année pastorale !

 


 
 

« Chantez le Seigneur
et bénissez son nom »

du lundi 16 juillet au dimanche 22 juillet.

En lien avec les principes fondamentaux de la liturgie, ce stage national de chant et de musique sacrée,
est proposé aux chefs de chœur, chantres-animateurs, choristes et chanteurs .
Organisé avec le Service national de pastorale liturgique et sacramentelle (SNPLS) de la Conférence des évêques de France
et la Fédération française des Petits chanteurs (Pueri cantores)

Une semaine dense et fructueuse vient de s'achever.

Objectif atteint !

Toutes les photos sont sur la page "ACTIVITÉS"

en cliquant ICI.

 

Les chorales diocésaines et paroissiales, les musiciens, les organistes, les chefs de chœur et des offices liturgiques du monde entier se rencontrent pour la 3ème Rencontre internationale des chorales en la fête de Sainte Cécile.

L’événement, organisé par Nova Opera Onlus en collaboration avec le Conseil pontifical pour la promotion de la Nouvelle Évangélisation se déroulera entièrement au Vatican : vendredi 23 et samedi 24 dans la salle Paul VI et dimanche 25 dans la Basilique Saint-Pierre.



Lu pour vous

Dans La Croix Africa du 5 juillet 2018, le Père Franck-Stéphane Yapi nous rappelle le rôle de la chorale liturgique.

 

 

Le père Franck-Stéphane Yapi est prêtre du diocèse d1 Agboville, dans le sud de la Côte d'voire. La Croix Africa propose périodiquement ses chroniques spirituelles.

Et si nous donnions un nouveau souffle à nos chorales ? Un nouvel élan empreint de tradition catholique. de fraîcheur et de jeunesse. Un élan qui ferait émerger des chorales qui chantent les merveilles de Dieu et pas seulement de « belles chorales » qui exécutent des prestations artistiques.

Nous avons avons perdu la beauté de nos chants catholiques dans nos célébrations. Ils ont été lassés par des cantiques issus des mouvements charismatiques ou d'autres Églises. Des Kyriés fantaisistes, des « gloria » qui glorifient le choriste ont pris la place nos chants catholiques pourtant très priants.

La parole de Dieu, lorsqu'elle s'élève dans le chant, révèle la vérité à l'intelligence et répand l'amour dans le cour de celui qui loue.

La chorale paroissiale est un service d'église.

Une chorale liturgique n'est pas un chœur profane. Elle n'existe pas pour elle-même. Elle n'est ni une occupation pour meubler le temps ni un loisir marginal. Une chorale liturgique est un service d'Église, une diaconie. Selon le Concile Vatican , sa "fonction ministérielle au cœur du culte divin, est d'introduire et de porter l'assemblée des fidèles, dans sa participation active au mystère eucharistique. »
Il s'agit donc d'un service liturgique, auquel sont conviées toutes les personnes de bonnes volontés gratifiées de belles voix. Mais pas seulement. Car ce qui fait « le corps d'une
chorale » ce ne sont pas ces voix d'exception - même s'il est préférable d'en compter quelques-unes mais l'ensemble des autres voix qui nous aident à prier même quand on ne s'y connaît pas en musique.

La raison d'être d'une chorale
Il va donc de soi que le rôle d'une chorale dans le cadre d'une liturgie, n'est pas de donner un concert, fut-il spirituel et de très haute tenue. Son rôle est « par la beauté des chantschoisis, d'introduire et de porter l'assemblée des fidèles, dans sa participation active, au saint sacrifice de la messe ».
Pour que nos liturgies retrouvent toute Ja vivacité d'expression de leur authenticité; pour que par leur beauté, elles attirent, témoignent et portent à la prière ; pour que nous exprimions notre identité de chrétiens catholiques en chantant, il est impératif que les chrétiens se mobilisent et s'investissent pour ce service d'Église.
En outre, en ces temps où le fanatisme fait si peur, c'est assurément le moyen le plus« désarmé » et d'annoncer ta joyeuse nouvelle de l'Évangile.


Père Franck-Stephane Yapi (paru le 05 juillet 2018)

La Croix Africe .jpeg
Adhésion - Bulletin 2017 avril.jpg

Lu pour vous ...

Depuis les origines, c'est en chantant qu'on célèbre le Seigneur.

Comment la musique liturgique a-t-elle évolué ?

Quel est l'enjeu du chant ?

Comment la création musicale se renouvelle-t-elle aujourd'hui ?

Cliquez sur l'image


Annonces - Informations - formations

Ancoli est au service des chorales, maîtrises et autres acteurs musicaux œuvrant pour la liturgie. Nous partageons vos annonces ou vos informations.


Le diocèse de Cambrai propose une Formation Chant et musique liturgiques en 2019
 
La Commission de Musique Liturgique continue ses propositions de formation en doyenné. Cette année elle propose une formation intitulée "Le chant liturgique dans sa variété" qui permettra à tous les acteurs du chant liturgique, musiciens ou choristes, de (re)découvrir la variété des chants liturgiques au cours d'une soirée à la fois instructive et ludique !

Une soirée, un lundi de  janvier, février, mars et  avril 2019 ... contactez  musiqueliturgique.cambrai@orange.fr

 


Nous sommes heureux de pouvoir partager les propositions de stage de divers lieux. Signalez-vous à contact@ancoli.com !



« Quand vous priez …., dites : ‘Notre Père …’ », (Mt 6, 7.8)

Depuis le 3 décembre 2017, 1er dimanche de l'Avent,

l'Église de France prie le Notre Père avec sa nouvelle traduction.

 

Sur le site de la "litrugie catholique, vous pourrez trouvez toutes les références des nouvelles versions du Notre Père cotées par le SNPLS et le SECLI. • https://liturgie.catholique.fr/actualites/291902-notre-pere-nouvelles-versions-musicales/

Jubilus Voix nouvelles Éditions vous propose 4 nouvelles mise en musique du Notre Père :

  • AL70-39 - LAFARGUE Y. - ed. Jubilus-Voix nouvelles éditions

  • AL70-40 - OSPITAL TH. - ed. Jubilus-Voix nouvelles éditions

  • AL70-44 - NOTEBAERT G. - ed. Jubilus-Voix nouvelles éditions

  • AL70-88 - SCHMITT O. -  éd. Jubilus-Voix nouvelles éditions

  • AL 72-11 - AUBERT D. - éd. Jubilus-Voix nouvelles éditions

La promotion épiscopale 2018 sera consacrée aux Notre Père.

 Voir le dossier de la CEF en cliquant sur l'image

Voir le dossier de la CEF en cliquant sur l'image


Vous trouverez en page "Devenir ADHÉRENT" les informations pour adhérer ou pour renouveler votre adhésion.


Partition du moment

Revue Voix Nouvelles

 

 Extraits du n°110 de Voix Nouvelles.

Messagers de la joie -Toussaint .gif
 
VN111_CV1.jpg

Août 2018 : le n° 111 de Voix Nouvelles 



Lourdes XIèmes Affiche 2019.jpeg


Universa Laus

Rencontre internationale en Tchéquie.

Universa Laus = musique et liturgie.jpg

          "La musique sacrée sera d'autant plus sainte qu'elle sera en connexion plus étroite avec l'action liturgique." Telle est la définition que le Concile de Vatican II, dans sa constitution sur la liturgie, donne de la musique dans la liturgie.
Dès la fin du Concile, quelques musiciens d'Église, musicologues et pasteurs de divers pays d'Europe fondèrent un "Groupe international d'études pour le chant et la musique dans la liturgie" auquel ils donnèrent le nom d'"Universa Laus". Depuis, ce groupe n'a cessé de grandir en nombre de membres et en pays représentés, au point qu'il a maintenant dépassé les frontières de l'Europe.
Son but est d'étudier cette "connexion" qui doit exister entre la musique et l'action liturgique. À cet effet, il redéfinit, à l'aide de toutes les sciences concernées, la fonction rituelle des chants dans la liturgie, mais également le fonctionnement effectif de ces mêmes chants dans les célébrations. De plus, les membres francophones du groupe ont ajouté un commentaire et des notes techniques. Tous les musiciens, pasteurs, responsables ou animateurs de la musique dans la liturgie y trouveront une réflexion et une information solides pour le renouvellement et l'approfondissement de leur pensée et de leur pratique. ! Musique et Liturgie : Le Document Universa Laus  – 7 juin 1988 de Claude Duchesneau & Michel Veuthey

Compte rendu de 2017 : Session très chaleureuse et féconde sur le chant liturgique. Pierre Benoît, Odile Riondet et Agnès Buffard de France, Emannuel Pittet de Suisse, et Béatrice Sepulchre et Philippe Goeseels de Belgique constituaient le groupe des francophones. Petit résumé :
« Comme le thème choisi proposait de faire le point sur la situation du chant liturgique depuis Vatican II dans les différentes aires linguistiques, nous avons encore une fois mesuré combien l'Esprit "souffle où il veut, nul ne sait d'où il vient ni où il va...". Dans tous les pays se vit un même désir de trouver les meilleurs chants possibles pour que l'assemblée puisse participer à la liturgie, dans un dialogue sans cesse à équilibrer entre chant et silence, action et écoute.
Quelques points prophétiques à souligner :
1. Un brésilien a accepté de rejoindre le Praesidium. C'est un moment historique : Universa Laus s'ouvre structurellement à l'hémisphère Sud, et avec quelle belle espérance quand on entend ce qui se vit chez eux !
2. L'aire linguistique francophone était bien représentée, rajeunie et joyeuse (France, Suisse et Belgique). Cela donne envie de continuer à travailler ensemble au sein d'Universa Laus francophone.
3. La question du texte a été pour la première fois depuis longtemps mise à l'honneur. Une piste de travail qui a beaucoup intéressé les participants.
4. La session s'est tenue dans un pays d'Europe de l'Est (la Tchéquie). Nous avons pu mesurer combien ces pays sont remplis d'excellents musiciens, et sont aussi témoins d'une grande foi et d'un bel enthousiasme, communicatif, dans la simplicité. Ce sont des pays en pleine croissance.
5. Le désir de faire évoluer le travail des sessions UL vers un meilleur équilibre entre réflexion et travail concret et pratique ouvre de belles perspectives d'avenir. »


Musicam Sacram, la Maison-Dieu de décembre 2017

 

 voir le site "Liturgie et sacrements"

voir le site "Liturgie et sacrements"

           Un nouveau volume de La Maison-Dieu consacré à l’instruction Musicam Sacram vient de paraître aux éditions du Cerf.

         

  L’instruction Musicam sacram, publiée par la Sacrée Congrégation des Rites en 1967, et dont nous fêtons le cinquantième anniversaire, n’a sans-doute pas été considérée comme un texte majeur du magistère : notre revue y a fait à peine allusion à l’époque ! Cependant, à y regarder de plus près, on s’aperçoit que ce texte, remarquable dans son équilibre et son ouverture, est le témoin d’une évolution du rôle et de la spécificité de la musique liturgique dans le sens de Vatican II, et dont nous mesurons mieux, cinquante ans après, qu’il en trace quelques orientations majeures. C’est pourquoi, il est apparu opportun de souligner cet anniversaire, d’en saisir l’occasion pour effectuer un « nouveau » point d’étape dans la recherche d’une musique liturgique toujours davantage au service de l’action pour la sanctification des hommes et la glorification du Père dans l’exercice de la fonction sacerdotale du Christ (cf. SC 7).

 

 

La promotion épiscopale des chants liturgiques 2017

La Commission épiscopale de liturgie et de pastorale sacramentelle (CELPS), avec le SNPLS, a établi pour 2017 une liste de « chants à promouvoir et à recommander », pour enrichir le répertoire des communautés paroissiales. Cette liste concerne des chants qui ont une fonction liturgique usuelle.

Ils ont été retenus pour leur juste expression de la foi, leur bonne adaptation au moment de la célébration et de l’année liturgique, leur qualité littéraire et musicale.

  • VP 134 - Pleine de grâce, réjouis-toi

Auteur, compositeur : CFC (Bernard) / Reboud - Editeur : Fleurus-Mame

  • P 68-97 - Portez à Dieu l’enfant

Auteur, compositeur : Fr. David (En Calcat) / Robert - Editeur : Fleurus-Mame

  • O 53-63-1 - Quelle est cette voix ?

Auteur, compositeur : Rimaud / Lamon - Editeur : Jubilus

  • B 52-91-3 - Voici rassemblée dans ce pain, dans ce vin

Auteur, compositeur : Sr Marie-Pierre Faure / Oudot - Editeur : Jubilus

  • B 52-91-8 - Voici rassemblée dans ce pain, dans ce vin

Auteur, compositeur : Sr Marie-Pierre Faure / Cantegril - Editeur : ADF

  • ZL (AT) 1-11 - Cantique de Moïse – Exode 15 –

Auteur, compositeur : AELF / Lafargue - Editeur : Artège

  • W 69-74 - Ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu

Auteur, compositeur : Fr. Jean-Baptiste d’après Rm 8 et d’après le P. Marie-Eugène / Fr. Jean-Baptiste - Editeur : Editions du Carmel

  • D 52-40 - Dieu notre Père

Auteur, compositeur : Guillevic / Le Marec - Editeur : Jubilus

  • SL 42 - Entre les mains de notre Père

Auteur, compositeur : AELF / Chambost - Editeur : ADF

  • AL 69-62 - Messe de Duruelo (Kyrie-Sanctus-Agnus)

Auteur, compositeur : AELF / Fr. Jean-Baptiste - Editeur : Editions du Carmel

Voir le site de la CEF.


Promotion épiscopale des chants 2016

La Commission épiscopale de liturgie et de pastorale sacramentelle (CELPS), avec le SNPLS, établit chaque année une liste de « chants à promouvoir et à recommander », pour enrichir le répertoire des communautés paroissiales.Cette liste concerne, en règle générale, des chants qui ont une fonction liturgique usuelle. Ils ont été retenus pour leur juste expression de la foi, leur bonne adaptation au moment de la célébration et de lannée liturgique, leur qualité littéraire et musicale. Les partitions complètes peuvent être commandées auprès du SECLI.

Jai vu leau vive I 18-65-18 - Texte : CFC (Sr Marie-Pierre) © CNPL / Musique : Yves Castagnet - Union Sainte Cécile

Lumière enfouie sous le boisseau IP 66-26-2 - Texte : Didier Rimaud / Musique : Richard Gagné, osb - Mame


formations - Formations - formations


Choisir des chants en fonction de l’année liturgique

Des chants pour des rites

L’action liturgique se déploie en des rites variés : l’ouverture n’est pas la communion, la proclamation de l’évangile est autre que la prière de louange. Soit qu’ils les accompagnent (chant de la fraction, processionnal de communion), soit qu’ils les fassent résonner au cœur de l’assemblée pour en magnifier les effets (chant de la parole), soit qu’ils constituent par eux-mêmes le rite (Gloire à Dieu), les chants peuvent être aussi divers que les rites auxquels ils sont intégrés : à chaque fonction liturgique va correspondre un style – voire une forme de chant.

Dans l’état actuel de la production des fiches de chants en langue française, nous manquons le plus souvent, et en dépit d’une certaine évolution, de ces chants proprement rituels. Nous disposons d’une pléthore de cantiques religieux, mais nous avons encore peu de chants liturgiques utilisables par des assemblées moyennes. Ce qui entraîne à choisir des chants non parce qu’ils « sont faits pour », mais parce qu’ils « peuvent aller pour »…

Des couleurs pour les temps

« Elle est inépuisable, la grâce par laquelle Dieu nous a remplis de sagesse et d’intelligence en nous dévoilant le mystère de sa volonté, de ce qu’il prévoyait dans le Christ pour le moment où les temps seraient accomplis » (Ep 1, 7-9). Le mystère d’Alliance en Jésus Christ, contemplé par les chrétiens dans la prière et la méditation, vécu par eux dans la succession des jours, l’Église propose au peuple rassemblé de le célébrer dans la Liturgie : « Pendant le cycle de l’année, l’Église commémore tout le mystère du Christ, de l’Incarnation jusqu’au jour de la Pentecôte et jusqu’à l’attente de l’avènement du Seigneur » (Mysterii paschalis, 1, 9). « Avec les anciens Pères de la tradition unanime de l’Église, ces saints Pontifes (St Pie X, Pie XII et Jean XXIII) pensaient, en effet, que le déroulement de l’année liturgique n’offre pas seulement une évocation des actions par lesquelles notre Seigneur Jésus Christ à opéré notre salut, ou une évocation du passé propre à nourrir la méditation des fidèles et à rendre plus facile la catéchèse des simples. Ils enseignaient aussi que la célébration de l’année liturgique jouit d’une force sacramentelle et d’une efficacité particulière pour nourrir la vie chrétienne » (ibid, intro. 3).

On parlait plus haut de convenance liturgique à propos du lien entre le chant et le rite. La même expression peut être employée concernant le lien entre le chant et le mystère célébré : l’Avent n’est pas le Temps ordinaire, ni le Carême le Temps pascal. Outre qu’il est souhaitable de conserver aux chants, comme aux fleurs de saison, leur fraîcheur et leur nouveauté – on ne cueille pas le muguet en novembre ! – l’on peut dire que, à partir du moment où l’usage multiple, même s’il est autorisé par certains chants, devient une usure, le mystère célébré lui-même s’émousse et perd de son acuité. Un peu à l’image de ce que pouvait signifier naguère Attende, Domine, durant le Carême, [il faut] favoriser la mise en valeur de la parenté entre le chant, le mystère et la saison. (…)

Parole de Dieu, Église et chant

L’Église propose à ses enfants, lorsque l’Esprit les rassemble chaque dimanche, aux fêtes et pour les célébrations des sacrements, la Parole qui la fonde et la fait exister, la Parole qui les fait naître et grandir. La musique et le chant d’Église sont précédés d’une Parole qui est plus grande qu’eux et qu’ils ont à servir et à faire résonner pour qu’elle continue d’agir une fois qu’ils se sont tus. « Quand je me souviens des larmes que ces chants de l’Église me firent répandre au commencement de ma conversion et que, maintenant encore, je me sens touché non par le chant, mais par les choses qui sont chantées, lorsqu’elles le sont avec une voix nette et distincte et du ton qui leur est le plus propre, je rentre dans l’opinion que cette coutume est très utile » (St Augustin, Confessions, 10, 33).

De même que les lectures proclamées verront leur effet amplifié et fortifié si on les laisse résonner dans l’espace lyrique que constituent le chant et la musique, de même la musique et le chant se révéleront des moyens rituels – et non de simples ornements – si l’homélie ou telle monition, voire telle prière, y puisent une part de leur inspiration. Cette réalité apparaît évidente à propos d’un choral de Bach, qui constitue déjà, à lui seul, une prédication. Il n’est pas à négliger avec d’autres chants et d’autres musiques.